Eat’s Business #8 | Pause déjeuner face à la Covid-19, les défis d’Alexandre Bompard pour Carrefour et LVMH x le Champagne de Jay-Z

02/03/2021

Ecoutez le podcast sur votre application préferée :


Eat’s Business #8

Dans ce nouvel épisode de Eat’s Business, la revue de presse du Business de la Bouffe, Olivier Frey et Daniel Coutinho reviennent sur les conséquences de la crise sanitaire sur la pause déjeuner, sur les défis d’Alexandre Bompard pour Carrefour et sur l’accord entre LVMH et Jay-Z concernant la maison de Champagne Armand de Brignac.

Dans cet épisode, sont aussi évoqués l’e-commerçant spécialiste du bio en circuit court Aurore Market, l’opération “Un agriculteur dans votre répertoire téléphonique” en l’absence du traditionnel Salon de l’Agriculture, la polémique du menu unique sans viande dans les cantines scolaires à Lyon, le KitKat vegan, l’avis de Bill Gates sur l’avenir du bœuf synthétique et les ventes en ligne d’alcool.

Alexandre Bompard revient sur les résultats de Carrefour

Le Figaro, Alexandre Bompard : « L’histoire ne repasse pas les plats, nous avons tourné la page », 18/02/2021

Une interview du PDG de Carrefour qui revient notamment sur les résultats du groupe pour l’année 2020 ainsi que l’opération de rapprochement avortée avec le canadien Couche-Tard.

Selon lui, “Avec 80 milliards d’euros de chiffre d’affaires, nous n’avons pas de problème de taille critique. Carrefour est à l’offensive, tourné vers la croissance et ne recherche pas de consolidation mondiale. Ces dernières années, on a d’ailleurs plutôt observé un recentrage de grands acteurs sur un nombre réduit de pays où ils sont puissants”. 

On y apprend par ailleurs (mais sans surprise) que la crise sanitaire a accéléré le développement de l’e-commerce dans tous les pays où Carrefour est présent, pour tous les produits et toutes les générations. Ainsi, d’après Alexandre Bompard, Carrefour a gagné 1,3 millions de nouveaux clients en 2020 et les ventes en ligne ont augmenté de 70% dans le monde, à 2,7 milliards d’euros. Il prévoit par ailleurs qu’elles atteindront 4,2 milliards en 2022. Désormais, Carrefour représente 14% du marché du drive en France et est leader de celui de la livraison à domicile, avec 25% de parts de marché. 

Les défis d’Alexandre Bompard

Challenges, Carrefour : quels défis pour Alexandre Bompard après une année hors norme?, 18/02/2021

Alors que le groupe Carrefour a annoncé ses résultats, Challenges s’interroge sur les défis à venir pour son PDG Alexandre Bompard.

1er défi : la vitesse d’exécution. Selon Alexandre Bompard, “c’est une année qui compte double” et durant laquelle le groupe doit “accélérer” et “donner de la visibilité aux investisseurs” selon un analyste de chez Barclays. Ceci passera par une amélioration de l’exécution et des performances. Ainsi, après avoir atteint son objectif de 3 Mds d’euros de baisse de coûts à fin 2020, Carrefour s’est fixé pour objectif d’atteindre 2,4 Mds d’euros d’économies de coûts additionnels en année pleine à horizon 2023.

2è défi : le e-commerce. Si les chiffres donnés dans l’article précédent sont flatteurs, certains analystes estiment que Carrefour devra prouver qu’il ne s’agit pas uniquement d’un effet d’aubaine lié à la crise sanitaire. Ces chiffres seraient en effet en grande partie tirés par le drive et les drives piétons et Carrefour ne serait pas assez ambitieux dans la livraison à domicile, au risque de se voir dépassé par des acteurs comme Amazon, Deliveroo ou Uber Eats.

3è défi : la compétitivité prix. Alors qu’une bataille des prix entre enseignes de distribution est à prévoir (voir la newsletter de la semaine dernière) vu le contexte de crise économique à venir, Carrefour n’est pas le mieux positionné au niveau des prix.

4è défi : le cours de bourse. Selon les analystes, les principaux actionnaires de Carrefour souhaitent vendre leurs actions pour sortir du capital. Ainsi, l’un des défis du PDG est d’améliorer le cours de l’action Carrefour. Cette hausse du cours serait urgente car, selon les observateurs, Couche-Tard n’a pas abandonné son projet de racheter Carrefour.

Aurore Market, spécialiste du bio en circuit court

JDD, Aurore Market, bio et solidaire à la fois, 21/02/2021

Focus sur une success story du e-commerce français, le site Aurore Market, spécialiste du bio en circuit court. Lancé en 2018, Aurore Market s’est inspiré du modèle de l’américain Thrive Market.

Implanté en Auvergne, le site expédie environ 800 colis par jour et compte 20 000 clients réguliers. La spécificité du modèle d’Aurore Market : pour être client il faut d’abord s’acquitter d’une adhésion d’un montant de 60 euros, qui vous donne ensuite accès à une gamme de 4000 produits. Selon Roman Régis, l’un des co-fondateurs, ce système d’adhésion permet de pratiquer des marges plus faibles. Ainsi, Aurore Market n’a pas de dépenses marketing ni de budget pour l’acquisition de nouveaux clients. Grâce à son assortiment réduit, le site va réaliser de gros volumes sur chacune de ses références ce qui lui permet d’obtenir un meilleur tarif d’achat.

A noter également que le site propose une collecte pour les étudiants en difficulté. Chaque euro collecté permettra de réaliser un panier d’une trentaine d’euros qui sera envoyé aux étudiants qui se seront inscrits au programme.

Salon de l’Agriculture 2021 : les agriculteurs au bout du fil

Le Figaro, En l’absence de salon, les agriculteurs s’invitent dans le téléphone des Français, 23/02/2021

Le collectif Ici la Terre, qui réunit 130 producteurs a lancé ce lundi l’opération « Un agriculteur dans votre répertoire téléphonique ». Le but de cette opération : proposer aux citoyens, qui se seront au préalable inscrits sur le site du collectif, d’être rappelés par un exploitant pour répondre à leurs questions sur le métier d’agriculteur.

Selon l’un des co-fondateurs, “la démarche est de recréer un lien direct avec les Français, d’expliquer notre métier. Il est indispensable, lorsqu’on s’intéresse à l’agriculture, d’avoir un référent sur le sujet dans son répertoire”. L’article précise que cette opération est financée par une cagnotte Leetchi, qui a permis de récolter 6 000 euros il y a deux ans.

Si vous vous interrogez sur ce beau métier, n’hésitez pas à utiliser cette initiative mise en place par Ici la Terre.

Les pauses déjeuners en temps de Covid-19

Le Figaro, Comment la crise sanitaire a transformé nos pauses déjeuner, 18/02/2021

Entre la fermeture des bars et restaurants, le développement du télétravail et les mesures de distanciation au sein des entreprises, la pause déjeuner a complètement changé de visage et, comme le précise l’article, est devenue “un moment de plus en plus solitaire”. 

Pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler, les plats à emporter et les sandwichs ont remplacé les déjeuners à la cantine ou au restaurant et s’avalent souvent dans la voiture faute de pouvoir s’attabler quelque part. Pour ceux qui télétravaillent, les repas sont cuisinés ou livrés et consommés à la maison. Enfin, les déjeuners d’affaires, sont également de moins en moins fréquents.

Plus cocasse, on apprend qu’un décret paru le 14 février autorise désormais les salariés à déjeuner à leur bureau, devant leur ordinateur. En effet, cette pratique était jusqu’à présent illégale…

Un chiffre résume tous ces changements : 700 millions d’euros, c’est le montant estimé des tickets restaurants non utilisés. C’est pourquoi le ministère de l’Économie a décidé de prolonger la durée de validité des tickets-restaurants de l’année 2020, jusqu’en septembre 2021.

Menu unique végétarien dans les cantines scolaires à Lyon

BFM TV, A Lyon, un menu unique dans les cantines à partir de lundi, 18/02/2021

C’est la polémique de la semaine, le maire écologiste de Lyon a imposé un “menu unique sans viande” dans les cantines scolaires de la ville depuis la rentrée des vacances de février, au nom de la lutte contre le Covid. Selon Stéphanie Léger, l’adjointe chargée de l’Éducation, “Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire. Le menu unique va nous permettre d’accélérer le service et ainsi nous permettre d’accueillir tous les enfants” et ce menu unique sans viande permettrait de “servir plus rapidement les élèves et fluidifier les repas”.

Une telle décision fait évidemment débat au sein de monde politique mais également au sein du monde agricole.

KitKat vegan

Les Echos, KitKat vegan : la course au chocolat végétalien s’accélère, 16/02/2021

Nous en parlions la semaine dernière, Nestlé lance une version vegan de ses célèbres Kit Kat. Dénommée KitKat V, il s’agit selon l’article d’une “des premières d’un acteur majeur du secteur à être 100% végétaliennes”. Pour fabriquer cette version végane, Nestlé utilise une formule à base de riz comme substitut de lait. Mais il s’agit d’un défi technique car le groupe a mis deux ans à développer cette nouvelle gamme. En effet, selon l’article, les alternatives véganes au chocolat au lait sont compliquées à développer car il faut s’assurer que l’alternative au lait utilisée “se marie bien avec le cacao et le sucre pour arriver à une texture crémeuse”. C’est pourquoi, la plupart des chocolats végans présents sur le marché sont des chocolats noirs. 

L’avis de Bill Gates sur l’avenir de la viande de bœuf synthétique

MIT Technology Review, Bill Gates : Rich nations should shift entirely to synthetic beef, 14/02/2021

Un entretien avec Bill Gates, qui sort un livre intitulé “How to Avoid a Climate Disaster”, dans lequel il explique ce que, selon lui, il faudra réellement faire pour éliminer les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du changement climatique.

Dans ce livre, il adresse notamment le secteur de l’alimentaire. Et parmi les propositions de Bill Gates évoquées lors de cet entretien, il y a celle-ci : “Je pense par contre que tous les pays riches devraient passer à une viande de bœuf 100 % synthétique. On peut s’habituer à la différence de goût, et on prétend qu’ils vont la rendre encore meilleure avec le temps”.

Rappelons que Bill Gates est investisseur, à titre personnel ou par l’intermédiaire de Breakthrough Energy Ventures, dans plusieurs des entreprises qui proposent des alternatives à la viande, notamment Beyond Meats, Impossible Foods, Memphis Meats et Pivot Bio.

Accord entre LVMH et la marque de Champagne de Jay-Z

The New York Times, Jay-Z and LVMH, Two of the World’s Biggest Brands, Go Into Business, 22/02/2021

LVMH va acquérir la moitié d’Armand de Brignac, la marque de Champagne, couramment appelé « L’as de pique », propriété du chanteur Jay-Z qui l’a acquise en 2014.

Cet accord donne à Jay-Z le soutien organisationnel et le pouvoir de distribution d’un leader mondial des boissons tandis que LVMH obtient l’influence cool et le savoir-faire en matière de marketing lifestyle d’un leader culturel noir qui fait autorité à un moment où le racisme dans le secteur du luxe est particulièrement surveillé.

Comme l’explique l’article, pour LVMH il ne s’agit pas seulement d’acheter une nouvelle marque de boissons, mais également d’acheter un savoir-faire culturel et pénétrer des marchés qui ne sont pas traditionnellement desservis par certaines de ses marques.

Aucune des deux parties n’a divulgué le montant de la transaction.

Ventes en ligne d’alcool

Bloomberg Businessweek, Online Booze Gets a Covid Boost, 15-22/02/2021

Un article intéressant sur la percée du e-commerce dans la vente d’alcools aux Etats-Unis en 2020. Le grand brasseur américain Molson Coors a par exemple vu ses ventes en ligne progresser de 230% sur les 11 premiers mois de 2020.

Comme partout dans le monde, les fermetures de bars et restaurants aux Etats-Unis ont forcé les acteurs de ce secteur à se mettre au e-commerce. Mais la vente en ligne d’alcool était auparavant très compliquée aux Etats-Unis, notamment à cause du 21è amendement voté en 1933 à la fin de la prohibition mais également des lois propres à chaque Etat. Car, si de nombreux États autorisent la livraison à domicile depuis des années, les réglementations ont souvent été très restrictives, rendant cette option infaisable pour de nombreuses brasseries et détaillants. Par exemple, seuls 12 Etats autorisent les expéditions en dehors de leur territoire pour la bière et l’alcool. Mais en 2020, la pandémie a ouvert une nouvelle voie et une majorité d’États ont fait de leur mieux pour répondre à la crise en autorisant de nombreuses formes de distribution d’alcool à emporter et à livrer pendant la pandémie. Les fabricants de vins et spiritueux se sont dans un premier temps appuyés sur les services offerts par des startups comme DrizlyThirstie ou Speakeasy pour développer leur offre de e-commerce.

L’annonce faite début février 2021 de l’acquisition par Uber du service de distribution de boissons Drizly, pour 1,1 milliards de dollars, est vue comme un tournant qui pourrait booster la croissance de la distribution d’alcool en ligne. Les Etats-Unis sont désormais en passe de devenir le plus grand marché pour le e-commerce de vins et spiritueux. Drizly estime ainsi que la part des ventes en ligne d’alcool aux Etats-Unis devrait passait de 5% aujourd’hui à 20% d’ici 5 ans.

Découvrez l’émission Eat’s Business

Pour vous abonner à la newsletter Eat’s Business


ABONNEZ-VOUS AU PODCAST

Des nouveaux épisodes toutes les semaines.

Si le podcast vous plait, et si vous utilisez iTunes ou Apple Podcasts, n'hésitez pas à le noter ★★★★★
C'est très important pour lui donner plus de visibilité. Merci !

Et suivez-nous sur:

Les Emissions

Nos émissions sont animées par des passionnés et experts, dont l’objectif commun est de vous amener à la découverte des coulisses de la Bouffe.

podcast business of bouffe

Business of Bouffe

Le Podcast qui parle Bouffe
avec un angle Business

podcast the good bouffe

The Good Bouffe

Le Podcast qui valorise les savoir-faire dans la Bonne Bouffe

podcast eats business

Eat's Business

La revue de presse
du Business de la Bouffe

basics of bouffe

Basics of Bouffe

Le Podcast qui décortique la Bouffe en quelques minutes

sur le champ

Sur le Champ

Le Podcast qui part à la rencontre d’Agriculteurs inspirants

logo podcast food karma beena migotto

Food Karma

Le podcast qui nous invite à agir
dans la Bouffe

a cote de la plaque

A Côté d'la Plaque

Le Podcast qui parle de tout
sauf de Bouffe

plat du jour

Plat du Jour

Le podcast qui parle des actualités dans le Business de la Bouffe

podcast fait maison

Fait Maison

Le Podcast qui parle du Business de la Bouffe face à la crise

Abonnez-vous à la newsletter Eat's Business !

Pour recevoir toutes les semaines la revue de presse du Business de la Bouffe.

Contactez-nous

Adresse

80 Rue des Haies
75020 Paris

Téléphone

+33 1 44 93 08 78