Eat’s Business épisode #36 | Le phénomène “shrinkflation”, l’explosion des emballages plastiques et l’obésité infantile bat tous les records depuis le confinement

30/11/2021

Ecoutez le podcast sur votre application préferée :


Eat’s Business #36

Dans ce nouvel épisode de Eat’s Business, la revue de presse du Business de la Bouffe, Olivier Frey et Daniel Coutinho reviennent sur les actualités food de la semaine. Nous parlons des emballages plastiques toujours bien présents dans la restauration à emporter, du “shrinkflation” une technique utilisée par les industriels pour faire des économies et aussi d’Amazon et son plan “offensif” pour ses supermarchés en Europe.

Nous évoquons également de Carrefour qui a ouvert son premier magasin sans caisse à Paris, du problème grandissant de l’obésité infantile dans le monde et nous terminons avec une nouvelle forme de pate classée parmis les meilleures inventions de 2021. 

Le Monde, Malgré la loi, l’explosion des emballages de la restauration à emporter persiste, 17/11/2021

Avec la crise sanitaire, les commandes de repas à emporter se sont envolées et en 2021 la tendance est toujours aussi forte. Mais, entre les barquettes en plastique, en aluminium ou en carton, les canettes, les petites bouteilles, les couverts et les serviettes, tout cela engendre de nombreux déchets.

Promulguée en février 2020, la loi antigaspillage pour une économie circulaire a cherché à juguler ces problèmes de déchets. Elle a notamment pour objectif de « sortir du plastique jetable » et prévoit la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici à 2040. D’ores et déjà, les pailles en plastique et les boîtes en polystyrène expansé sont interdites depuis le 1er janvier. Par ailleurs, depuis juillet, les restaurateurs sont dans l’obligation de servir les clients qui viennent avec leurs propres contenants pour la nourriture.

Toutefois, une étude de No Plastic In My Sea montre que pour le moment nous sommes loin des objectifs escomptés. L’ONG a interrogé une quarantaine de chaînes de restauration à emporter et a visité une centaine de restaurants. Résultats de l’enquête :

  • 70 % des établissements refusent les contenants réutilisables pour la nourriture. Principales raisons évoquées par les enseignes : pour des questions d’hygiène, le fait que les produits sont déjà emballés et enfin les employés qui ignorent la loi.
  • 60 % des établissements refusent que les clients amènent leurs contenants pour leur boisson. Les raisons sont les mêmes que pour la nourriture.

Le Figaro, Formats moins remplis, nouvelles recettes… l’industrie alimentaire s’adapte, 17/11/2021

Dans le jargon on nomme cela “shrinkflation”, une contraction du mot anglais “shrink” (réduire) et d’inflation. Il s’agit en fait de la technique utilisée par plusieurs industriels de l’agroalimentaire pour discrètement limiter l’impact de la flambée des coûts (matières premières, emballages, transport) sans avoir à trop relever les prix. Un exemple donné dans l’article : il y a quelques années Toblerone a décidé de supprimer un triangle de ses barres chocolatées.

D’ailleurs Alan Jope, PDG d’Unilever, résume très bien ce stratagème : “l’exemple classique est un remplissage moins important d’un contenant pour le même prix ou un emballage beaucoup plus gros, mais à un prix plus élevé”.

Toutefois, comme l’explique bien l’article, la shrinkflation ne consiste pas toujours à réduire les formats des produits. Pour les industriels, cela passe également par un changement de recette et de composition des produits pour utiliser des ingrédients moins chers.

Bref, vous l’aurez compris, il s’agit d’un sujet tabou dans le monde de l’agroalimentaire.

CityAM, Revealed: Amazon to open 260 supermarkets across UK as it plots to take on Tesco and Sainsbury’s directly, 17/11/2021

Amazon vient d’élaborer son plan pour prendre d’assaut le secteur de la grande distribution au Royaume-Uni. Le groupe prévoit en effet d’ouvrir des centaines d’épiceries sans caisse dans tout le pays au cours des trois prochaines années. Dans le détail, ce sont 260 supermarchés détenus et gérés par Amazon qui seront lancés avant la fin de 2024. Il y en aura 60 en 2022, 100 par an en 2023 et 100 de plus l’année suivante. Tous ces supermarchés Amazon seront sans caisse.

Amazon souhaiterait ainsi “rattraper” Tesco et Sainsbury’s, les deux chaînes leaders Outre-Manche. D’après un rapport de Edge Retail Insight, Amazon devrait dépasser Tesco au cours des quatre prochaines années, avec des ventes qui devraient atteindre plus de 77 milliards de livres sterling d’ici 2025. Le groupe deviendrait ainsi le premier acteur de la distribution au Royaume-Uni. L’an dernier, le chiffre d’affaires d’Amazon UK s’élevait à 36,3 milliards de livres, tandis que celui de Tesco était de 64 milliards de livres.

De plus, selon un rapport interne, Amazon chercherait également à ouvrir un certain nombre de supermarchés en Allemagne, en Espagne et en Italie l’année prochaine.

Le Parisien, A Paris, Carrefour expérimente les courses sans caisse ni contraintes, 24/11/2021

C’est une supérette du futur qui s’ouvre cette semaine à Paris. Carrefour propose en effet son tout nouveau concept, Carrefour Flash. Il s’agit d’un magasin d’une surface de 50m2 et qui propose 900 références.

Mais surtout, c’est un véritable concentré de technologie et en quelque sorte une réponse de Carrefour au concept Amazon Go. Jugez plutôt : grâce à ses 60 caméras disposées au plafond et qui décortiquent chacun de vos mouvements mais également grâce à 2000 capteurs qui permettent de peser à 10g près, l’enseigne promet qu’il faudra “10 secondes pour faire ses courses et 10 secondes pour payer”. Carrefour affirme même faire mieux qu’Amazon car le client n’a même pas à faire scanner un code par une borne pour entrer dans le magasin.

Concernant le paiement, pas besoin de scanner quoi que ce soit. Comme l’explique l’article, le client doit simplement se positionner devant une tablette tactile qui affiche “directement à l’écran la liste des articles et l’addition finale, avec une fiabilité de 96%”.

The Economist, Obese children will outnumber the underweight for the first time, 08/11/2021

Comme l’explique l’article, avec la crise sanitaire que nous vivons, même les mesures les plus courtes et les moins restrictives ont laissé des cicatrices dans la vie des enfants, avec des conséquences qui deviendront de plus en plus évidentes en 2022.

L’une des conséquences est l’augmentation de l’obésité infantile, qui s’est accélérée dans de nombreux pays pendant la pandémie, les enfants restant assis plus longtemps à la maison, souvent devant un écran.

Ainsi, une étude mondiale publiée en 2017 dans The Lancet prévoyait que si les tendances observées à l’époque se poursuivaient, d’ici 2022, l’obésité chez les enfants et les adolescents âgés de 5 à 19 ans dépasserait pour la première fois la part de ceux qui souffrent d’insuffisance pondérale. Cette prédiction semble désormais certaine de se réaliser. En effet, comme le met en avant l’article, les mauvaises habitudes alimentaires acquises dans la petite enfance ainsi qu’un faible niveau d’activité physique ont tendance à persister à l’adolescence et à l’âge adulte. Evidemment, pour les millions de jeunes enfants bloqués à la maison pendant la pandémie ces habitudes cruciales ont changé de manière négative.

Par ailleurs, comme l’explique l’article, nous avons souvent tendance à croire que les enfants en surpoids ne se trouvent que dans les pays riches et que les enfants malnutris ne se trouvent que dans les pays pauvres. Or la réalité est tout autre car 27 % des enfants de moins de cinq ans en surpoids dans le monde vivent en Afrique et 48 % en Asie.

Time, The Best Inventions 2021, A Novel Noodle, 10/11/2021

Parmi les inventions de l’année selon le magazine Time, les Cascatelli.

L’article raconte ainsi qu’aucune forme de pâtes n’était assez bonne pour Dan Pashman, un obsédé de la gastronomie qui est également animateur du podcast Sporkful. Il juge les pâtes selon 3 critères : la facilité avec laquelle la sauce adhère, la facilité avec laquelle on peut les prendre et les garder sur une fourchette et la satisfaction avec laquelle on peut les manger à la fourchette. Mais selon lui, “la plupart des formes de pâtes existantes ne sont bonnes que dans un ou deux domaines”. Il a donc entrepris de créer la forme de pâtes parfaite. Trois ans et plusieurs prototypes plus tard, il a finalement dévoilé les Cascatelli.


ABONNEZ-VOUS AU PODCAST

Des nouveaux épisodes toutes les semaines.

Si le podcast vous plait, et si vous utilisez iTunes ou Apple Podcasts, n'hésitez pas à le noter ★★★★★
C'est très important pour lui donner plus de visibilité. Merci !

Et suivez-nous sur:

Les Emissions

Nos émissions sont animées par des passionnés et experts, dont l’objectif commun est de vous amener à la découverte des coulisses de la Bouffe.

podcast business of bouffe

Business of Bouffe

Le podcast qui parle Bouffe
avec un angle Business

podcast the good bouffe

The Good Bouffe

Le podcast qui valorise les savoir-faire dans la Bonne Bouffe

podcast eats business

Eat's Business

La revue de presse
du Business de la Bouffe

basics of bouffe

Basics of Bouffe

Le Podcast qui décortique la Bouffe en quelques minutes

podcast pepin mixologie

Pépin

Le Podcast qui distille la mixologie avec des experts du cocktail

logo podcast food karma beena migotto

Food Karma

Le podcast qui nous invite à agir
dans la Bouffe

a cote de la plaque

A Côté d'la Plaque

Le Podcast qui parle de tout
sauf de Bouffe

sur le champ

Sur le Champ

Le Podcast qui part à la rencontre d’Agriculteurs inspirants

podcast fait maison

Fait Maison

Le podcast qui parle du Business de la Bouffe face à la crise

plat du jour

Plat du Jour

Le podcast qui parle des actualités dans le Business de la Bouffe

Abonnez-vous à la newsletter Eat's Business !

Pour recevoir toutes les semaines la revue de presse du Business de la Bouffe.

Contactez-nous

Adresse

80 Rue des Haies
75020 Paris

Téléphone

+33 1 44 93 08 78